Barrière de sécurité piscine : quelles sont vos obligations et que dit la loi ?

L’installation de barrière de sécurité piscine ou d’un système de protection est impérative pour tous les propriétaires d’un bassin en extérieur. Si vous désirez aménager une piscine dans votre jardin, il est préférable de connaitre les réglementations en matière de barrière de piscine. Cet élément est important vis-à-vis de la loi et également pour garantir la sécurité de vos convives.

La pose d’une barrière de piscine est-elle obligatoire ?

Dans le cas où votre piscine est enterrée et se trouve à l’extérieur, il est de votre devoir de l’équiper d’un système de sécurité. Cet équipement doit être en mesure de prévenir tout risque de chute dans la piscine, et limiter ainsi les éventuelles noyades. La pose d’une barrière de sécurité piscine s’avère être alors indispensable. Autre part, il existe également d’autres dispositifs ayant pour but de protéger votre bassin. Parmi eux, on retrouve l’abri de piscine, le système d’alarme et la couverture de sécurité. L’installation de l’un de ces éléments de sécurité piscine est fortement recommandée, que ce soit pour les piscines déjà bâties ou les piscines neuves. Pour amplifier la sécurité, il est possible pour vous d’adopter plusieurs dispositifs. Par exemple, en plus de la clôture pour piscine, vous pouvez utiliser une couverture de sécurité.

La réglementation sur les clôtures de piscine

La norme concernant la barrière de sécurité piscine est régie par la réglementation française NF P90-306. Elle regroupe toutes les informations et obligations sur les piscines enterrées non entourées, qu’elles soient à titre privé, pour une utilisation personnelle ou bien collective. Par mesure de sécurité, il est également conseillé d’instaurer des formes de protection même pour les piscines conçues hors sol. Cette norme engage notamment les piscines personnelles en plein air, les jacuzzis et les spas non clôturés et les piscines collectifs. Il est intéressant de noter qu’elle ne prend pas en compte les bassins décoratifs et les piscines intérieures. Les piscines publiques ayant un maître-nageur ne sont pas aussi concernées. Si vous ne disposez d’aucune barrière de sécurité pour votre piscine ou tout autre système de sécurité, vous serez passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 40 000 €.

Ce qu’il faut savoir sur les normes en vigueur

Avant d’installer une barrière de sécurité piscine, il est recommandé de prendre connaissance des diverses réglementations. En effet, la pose d’une telle clôture doit respecter certaines règles. Le but d’une barrière de sécurité autour d’une piscine doit, premièrement, bloquer le passage d’un enfant âgé de moins de cinq ans. Ensuite, ce dispositif doit également empêcher l’enfant d’entrer par enjambement ou par poussées. Quant à la position de la barrière, elle doit se trouver au moins à un mètre du bassin. De cette façon, chacun peut circuler librement. Et pour les dimensions, la loi impose une hauteur de 1,10 m minimum pour garantir une sécurité maximale.

Un portail en bois exotique : quelle essence de bois choisir pour une bonne résistance ?
Panneau occultant, barrière et palissade : une clôture esthétique qui demandera de l’entretien